Quel matériel embarquer? - Pics E Dust

Mise en ligne: 20/03/2016 - Dernière mise à jour: 20/03/2016 

(c) Pics E Dust - Rédaction: Nicolas

Crédits photos: Nikon, Canon et Pics E Dust


La question la plus fréquente qu'on nous pose c'est: avec quel matériel faites vous ça? Et c'est vrai qu'on voit souvent ce qui est devant l'objectif mais jamais ce qui est en dessous ou derrière.  L'objectif de cet article est de décrire l'ensemble du matériel que nous pouvons prendre sur les parcs et surtout ce que vous pouvez utiliser pour tenter de tirer les meilleurs clichés sur les parcs Disneyland.

Loin de  nous l'idée de faire les moralisateurs, mais un petit rappel s'impose: les photos ne sont pas permises partout, le flash est souvent interdit, les selfies sticks le sont également et vous ne pouvez utiliser les images Disney à des fins commerciales. L'image du parc reste la propriété de la Walt Disney Company. S'il vous vient l'idée de tirer un profit financier de vos photo, il vous faudra l'accord de la WDC soit une longue procédure de plusieurs mois.

1. L'appareil photo ou le boitier

Ces dernières années, le prix des appareils de type "reflex" s'est largement démocratisé. L'utilisation d'un reflex n'est plus réservé à une élite de professionnel. La gamme d'entrée permet d'être correctement équipé pour environ 300€ tandis que la gamme professionnelle permet d'aller plus loin. Rappelons, sans prétention, que l'appareil ne fait pas le photographe. 

Loin de nous l'envie de tomber dans un débat reflex vs hybride vs bridge vs compact, nous nous contenterons du plus simple: le reflex offre une multitude de possibilité (objectifs interchangeable, capteur de meilleur qualité que certains autres types,...). A l'inverse, les Compact ont un grand avantage: ils tiennent souvent dans une poche de veste et sont léger à l'utilisation.

Pour une photographie qui dépasse le cadre de la "photo de vacances/famille", nous recommandons l'utilisation d'un reflex ou d'un hybride. Dans notre cas, il s'agit de Nikon (D7000 et D750). Le choix du boitier (et donc du capteur) dépendra des finances mais également de l'utilisation qu'on en aura. A titre d'exemple, le moteur d'autofocus et la gestion ISO du D750 permettent des photos de Dark-Ride et ce, plus facilement que le D7000.

2. Les objectifs

Qui dit reflex dit objectifs démontables! Cela peut devenir vite encombrant. Il convient donc d'y aller au plus fonctionnel

1. Un objectif standard couvrant une large gamme de focale: exemple avec un 18-55mm ou un 24-80mm. Il vous servira à faire une majorité des photos en extérieur comme en intérieur.

2. Un objectif qui ouvre fort à 1.8 ou 1.4 pour pouvoir faire des photos dans les dark-rides et endroits plus sombres. A ce titre, nous conseillons le 50mm à 1.8. Pour plus d'informations, voir notre article sur les photos dans les dark-rides.

Avec ça, vous devriez déjà pouvoir couvrir la quasi totalité des photos à faire. Si vous désirez aller plus loin, n'hésitez pas à prendre un objectif grand-angle voir un fisheye. Ils peuvent s'avérer utile pour le panorama où pour avoir un bâtiment dans son intégralité. Pour voir des exemples de photographies au fisheye (oeil de poisson), tapez "Fisheye" dans le moteur de rechercher du site.

Et les téléobjectifs? Les téléobjectifs permettent un "grand zoom". Malheureusement, ces outils ont une utilité limitée à Disneyland Paris (surtout au delà de 200mm) si on ajoute à ça le fait qu'ils sont assez encombrants, vous aurez vite compris pourquoi il ne vaut pas la peine de les embarquer sur les parcs.

3. Le Trépied

Les perches à selfies sont interdites à l'inverse des trépieds, ce qui est amplement légitime. Les perches sont utilisées avec de l'abus (notamment dans les attractions), ce qui génère des dommages aux attractions. De plus, les perches rentrent facilement dans l'espace vital des autres guests. Le trépied, lui fait généralement une entité avec le photographe. De même, la personne qui vient avec un trépied est souvent un amoureux de la photo. Il sait, par extension, où (ne pas) déposer son trépied. La règle est simple: aucun impact sur le plaisir des autres guests et sur l'infrastructure, les décors du parc. Le trépied ne doit pas dépasser une certaine taille pour être tolérée: de manière générale, il doit pouvoir se ranger dans un sac.

Pourquoi un trépied? Pour les poses longues, pour pouvoir faire du HDR proprement, pour les spectacles de pyrotechnies, les zones sombres,... Est-ce nécessaire? Non! Clairement non mais cela peut être très utile si on veut pousser son apprentissage de la photo.

Quel trépied? Privilégiez un petit trépied, pas trop encombrant et léger. Nous privilégions un manfrotto à 4 sections: dépliés il permet de monter à 1m90 en occupant une faible surface au sol. Les systèmes de type Gorilla Pod offrent une excellente alternative. Attention toutefois à l'endroit où vous l'accrocherez.

Les photos ci contres sont un exemple de ce que nous avons réalisé grâce à un trépied.